Guernes - La commune vue du ciel


Site internet indépendant de la mairie.
De 2008 à 2018 ce site était gracieusement mis à disposition de la mairie, pour sa communication.

Lycée Condorcet de Limay : les ministres relancent les ciné-clubs

Deux ministres étaient au lycée Condorcet de Limay (Yvelines), lundi. Ils venaient présenter une plateforme dédiée aux enseignants pour diffuser des films à leurs élèves.

Jean-Michel Blanquer et Franck Riester ont posé aux côtés des élèves de cette classe de seconde de Limay (Yvelines) Jean-Michel Blanquer et Franck Riester ont posé aux côtés des élèves de cette classe de seconde de Limay (Yvelines) (©Renaud Vilafranca)

Le lycée Condorcet de Limay (Yvelines) et son option cinéma ont été retenus pour la présentation de la plateforme cinéma.lesite.tv. Deux ministres, deux personnalités de l’audiovisuel et la patronne de France Télévisions sont venus, ce lundi, pour dévoiler le concept. Portée par le groupe de télévision public, elle met à disposition des professeurs des collèges et lycées une sélection de films à diffuser à leurs élèves.

C’est la renaissance de la tradition du ciné-club, s’est félicité Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale. Une manière de passer des bons moments ensemble en regardant des films de qualité, les commenter et prendre du recul avec quelqu’un d’expert. »

« Que des incontournables »

Loin des derniers blockbusters à succès, on ne trouve que des classiques parmi les classiques dans les cinquante œuvres accessibles pour le moment : Les demoiselles de Rochefort, comédie musicale interprétée notamment par Catherine Deneuve, Le Dictateur avec l’inoubliable Charlie Chaplin, Charulata, référence du cinéma indien, pour ne citer qu’eux. La liste va s’agrandir au fil du temps. « Nous n’avons sélectionné que des incontournables », a souligné Dominique Besnehard, producteur et acteur.

Michel Field et Dominique Besnehard étaient présents également. Michel Field, Dominique Besnehard et Delphine Ernotte étaient présents également. (©Renaud Vilafranca)

Les enseignants accéderont à la bibliothèque via un identifiant personnel et pourront ainsi y puiser pour alimenter leurs cours ou des ateliers dédiés au septième art. En préambule, des extraits de la comédie musicale Les parapluies de Cherbourg ont été projetés à des élèves d’une classe option cinéma. L’enseignante décryptait les images, devant des adolescents à la fois intrigués et impressionnés par ce chef-d’œuvre vieux de plus de cinquante ans. « C’est original ces dialogues en chanson. Ça permet de voir aussi l’évolution du cinéma », a confié Sidonie, élève de seconde, après la séance.

Cette filière assez rare, trois heures hebdomadaires dédiés aux techniques du septième art s’adresse aux classes de seconde, de première et de terminale. Soixante-cinq élèves y sont inscrits cette année. Dans ce cadre, certains ont même réalisé un court-métrage tout récemment, projeté au festival de Sarlat.

« On va pouvoir optimiser notre travail, recréer une dynamique et pouvoir faire vivre ces œuvres dans l’enceinte du lycée », a commenté Gaëlle Casellato, professeur de lettres et de cinéma. « Je suis très intéressée par le jeu d’acteur, par le montage, a indiqué Mayssene, autre élève de seconde. Ces cours me permettent de voir que c’est possible d’en faire son métier. »

À leur arrivée, les deux ministres ont été accueillis par la proviseure du lycée. À leur arrivée, les deux ministres ont été accueillis par la proviseure du lycée. (©Renaud Vilafranca)

Ce projet répond à deux enjeux, a ensuite expliqué Delphine Ernotte, présidente de France télévisions. L’éducation à l’actualité, à l’histoire, à la philosophie à l’art et la valorisation du cinéma. France télévisions est le premier partenaire financier du cinéma français. »

Elle a rappelé au passage que face au désintérêt des plus jeunes pour la télévision aujourd’hui, son groupe se devait d’être présent sur les médias les concernant : Internet principalement.

L’éducation aux images

Franck Riester, ministre de la Culture, y voit là une manière pour ces jeunes de s’émanciper intellectuellement. « L’art doit être présent à l’école pour permettre à chacun de délayer son esprit critique, a-t-il déclaré. Vous allez pouvoir travailler et débattre autour de ces films et acquérir les clés pour mieux les apprécier et les comprendre. »

Michel Field, en maître de cérémonie, a souligné à son tour l’intérêt du dispositif pour « l’éducation au bon usage des images » à l’heure « d’Internet et des fake news ». Et le ministre de l’Éducation de reprendre : « Vous vivez dans le monde de l’image. Soit vous en êtes maîtres, soit vous en êtes esclaves et vous ne maîtrisez pas. Il faut du discernement face à ces images dont on nous bombarde toute la journée. »



Limay, lundi. Au milieu des élèves du lycée Condorcet, Franck Riester, ministre de la Culture et Jean-Michel Blanquer, à l’Education nationale, dévoilent la nouvelle plate-forme qui permettra aux élèves d’accéder à des monuments du cinéma. LP/M.G.

Source : https://actu.fr/

Ajouter un Commentaire

Vous pouvez laisser un commentaire afin d'enrichir cet article. Les commentaires doivent être validés par un modérateur avant d'être publiés. Un langage peu convenable ne sera pas accepté.


Code de sécurité
Rafraîchir

En naviguant sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés pour vous proposer des contenus et des services adaptés.