1956 - Le retour des tickets d’essence

Ticket d'essencePendant la Seconde Guerre mondiale et jusqu'en 1948, la France avait connu la pénurie et les Français furent soumis au système des tickets de rationnement. De plus, ces tickets avaient même été maintenus pour les carburants jusqu'en 1949.

En 1956, le colonel Nasser, chef de l'Etat égyptien, ferma le canal de Suez et le nationalisa.

Au début de novembre 1956, un corps expéditionnaire franco-anglais s'empara de la zone du canal, tandis que les Israéliens occupaient le Sinaï.

Sous la pression des deux super puissances, Union Soviétique et Etats-Unis, les soldats français et anglais durent quitter le canal de Suez, pour laisser la place aux Casques bleus de l'Organisation des Nations Unies.

Menacée dans ses approvisionnements en pétrole en provenance du Moyen-Orient, la France rationna l'essence et les tickets de carburant refirent leur apparition. Au début de l'année 1957, deux lettres confirment cette situation à l'auberge du « Bon Accueil ». En effet, « la Chambre syndicale des hôteliers restaurateurs [avait] l'avantage de remettre sur son contingent une allocation de cent-dix litres de carburant » à Mme Vautier qui a précisé que ce carburant devait servir au fonctionnement du bac.

Cette « allocation » atteste que le passage de la Seine par le bac demeurait indispensable.

Benoît et Jean-Paul Landrevie.

En naviguant sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés pour vous proposer des contenus et des services adaptés.