Site internet indépendant de la mairie depuis juin 2018.
Site officiel de la Mairie de 2008 à 2018, mis à la disposition de la commune gracieusement.

Annonces - Flashs d'information - Brèves

Impact des écrans sur les enfants, une étude alarmante

L'étude est menée auprès de 11 000 enfants américains. Son but est de comprendre l'impact des écrans et applications mobiles sur le développement du cerveau.

(CCM) — L'étude du NIH (National Institutes of Health) est la plus importante jamais lancée sur le sujet. Ses premiers résultats sont inquiétants : l'utilisation quotidienne et prolongée d'écrans pourrait être la cause de certains retards dans le développement du cerveau des enfants et des adolescents.

D'après le site Internet de CBS News (lien en anglais), le projet du NIH est de suivre l'évolution de 11 000 enfants américains pendant 10 ans, afin d'étudier sur la durée l'impact de la consommation des écrans mobiles sur leur développement physiologique et psychologique. A ce jour, 4 500 enfants ont déjà passé un IRM, ce qui permet aux chercheurs du NIH de livrer leurs premières observations.

Premier constat, le temps passé devant les smartphones, tablettes tactiles et consoles de jeu a un effet négatif sur le développement du cortex. Les enfants de 9 et 10 ans qui déclarent utiliser ces écrans plus de 2 heures par jour présentent un cortex aminci prématurément. Le phénomène inquiète les chercheurs, car ces enfants montrent déjà certaines difficultés au moment de passer des tests de logique et de langage.

Un autre volet de l'étude du NIH étudie le lien entre l'utilisation des réseaux sociaux et certains troubles psychologiques chez les adolescents. C'est le triplement des cas d’automutilation chez les adolescentes américaines de 10 à 14 ans qui intéresse les chercheurs. Entre coïncidence et lien de cause à effet, ceux-ci n'ont pas tranché. Seul un suivi dans le temps de ces enfants permettra de déterminer précisément si l'utilisation des écrans et applications mobiles a un impact sur le développement cérébral des enfants et des adolescents. L'étude devrait encore durer une décennie au moins.

 Le tunnelier pour le RER E - Eole

Le baptême du tunnelier Eole a eu lieu mercredi 28 novembre 2018 à Courbevoie en présence du Maire de la ville, des Présidents des Départements des Yvelines, des Hauts-de-Seine, de la Présidente de la Région ainsi que de la Ministre chargée des transports. Le tunnelier a été baptisé Virginie et commencera à percer dès 2019. 

Eole : un exploit au service des voyageurs © CD78/C.BRINGUIER

Fiscalité : stop à l'alibi écologique

Pétition Fiscalité : stop à l'alibi écologique

Pétition - Fiscalité : stop à l'alibi écologique

Logos des signataires de la pétition "Fiscalité : stop à l'alibi écologique"

Refusons une fiscalité environnementale punitive visant simplement à lever davantage de recettes pour l’Etat !

 

Exigeons que les recettes des taxes environnementales servent véritablement à financer la transition écologique au plus près des Français et de leur territoire !

En 2019, une famille paiera en moyenne 360 euros de taxes environnementales prélevées par l’État avec a minima :  
• 10 milliards d’euros de taxe carbone en 2019 sur vos factures d’énergie et de carburant.
• 500 millions d’euros de taxe sur l’élimination des déchets sur vos factures de collecte et de traitement des déchets ménagers.
• 300 millions prélevés sur le budget des agences de l’eau sur vos factures d’eau

Auxquelles il pourrait être ajoutés 5,5 milliards de Contribution aux Charges de Services Publics de l’Électricité sur vos factures d’électricité qui abondent désormais le budget de l’État.

Mais cette fiscalité visant à faire évoluer les comportements n’a de sens que si le produit de ces taxes est utilisé à encourager ces bonnes pratiques dans le quotidien des français. 

Or ces taxes, et donc les recettes de l’État, ne font qu’augmenter au nom de l’environnement, mais les moyens pour accompagner au quotidien les Français et les territoires en faveur de solutions économes et vertueuses pour l’environnement, eux, ne progressent pas !

La voiture autonome dans un bac à sable

Nous entendons fréquemment parler d’essais en cours de voiture autonome dans notre région et dans d'autres secteurs des Yvelines. La proximité de ces essais sur route est certainement liée à la présence des centres de recherche automobile dans notre département. Ils ne feront que croître dans les prochaines années. En cas d'accident, qui est responsable ?

Nathalie Devillier, Professeur de droit, Grenoble École de Management (GEM) nous propose une synthèse sur ces aspects juridiques dans l'article ci-dessous.

File 20181012 119123 1ckgggn.jpg?ixlib=rb 1.1
La voiture autonome Google en essais. Steve Jurvetson/Wikimedia, CC BY-SA

Les véhicules autonomes testés dans le monde entier ne sont pas sans danger : avec une première victime parmi les piétons (Uber en mai 2018), des dégâts matériels (Apple en septembre) et des comportements impromptus (Google).

Cette technologie soulève le bien connu dilemme éthique mais aussi de multiples questions de responsabilité juridique tant civiles que pénales. La loi Pacte innove en apportant une réponse inédite : recourir au « bac à sable ». Késako ?

ActivitY’ – 40 entreprises à la convention d’affaires Busin’ESS

logo-Busin'ESS-petitJeudi 5 juillet, le club des entreprises de l’économie sociale et solidaire Busin’ESS a réuni 40 entreprises yvelinoises – grands groupes, TPE et PME et structures de l’économie sociale et solidaire- pour une convention d’affaires autour des achats socialement responsables.

L'avenir incertain du Domaine de Villarceaux

Le domaine de Villarceaux rouvre ses portes ce week-end, alors que l’inquiétude grandit concernant son avenir. Le site participe activement à la Journée européenne des métiers d’art - en accueillant des spécialistes du papier - samedi et dimanche. Un rendez-vous séduisant, mais le reste de la saison culturelle 2018 est beaucoup moins fourni que les années précédentes. Montré du doigt par la présidente Valérie Pécresse (LR) dès son arrivée à la tête de la région, le domaine semblait avoir bénéficié d’un sursis. Ce n’est apparemment plus le cas… L’heure est à l’économie.

Internet - UFC-Que Choisir

Internet constitue un service essentiel qui doit être accessible à tous dans de bonnes conditions de qualité. Or, une étude de l’UFC-Que Choisir met évidence de nombreux phénomènes inquiétants, aussi bien concernant la qualité de l’Internet sur le territoire que les menaces inflationnistes pesant sur le marché de l’Internet fixe.
Lire la suite et télécharger l'étude (pdf de 51 pages) sur le site UFC-Que Choisir

Choisir son fioul

L’inscription à l’opération est gratuite et sans engagement et se fait via le site choisirsonfioul.fr.

Elle permet de recevoir une offre personnalisée sur la base de l’offre lauréate qui résultera des appels d’offres lancés aux différents distributeurs locaux (petite et moyenne entreprise, grande distribution, groupes pétroliers) participants.